Mon logement est-il bien isolé ?

Plusieurs indicateurs permettent de déterminer si vous vivez dans une habitation efficacement isolée ou dans une passoire énergétique. Trop chaud, trop froid, trop d’humidité, trop de courants d’air ? Un logement mal isolé est responsable d’un mauvais confort thermique et d’une augmentation des factures. Voici quelques critères à étudier.

Votre confort quotidien

Votre habitation est trop froide en hiver, même lorsque les radiateurs tournent à plein régime ? Elle est trop chaud l’été, incapable de retenir la fraicheur de la nuit ? Si oui, vous utilisez forcément plus d’énergie (chauffage ou climatisation) pour maintenir une température constante et confortable et votre consommation fait monter en flèche les factures. Dans ce cas, pas de doute, votre logement est mal isolé.

L’année de construction de votre logement

L’année de construction d’un logement est également un indice à prendre en compte. Pour les constructions d’avant 1948, des matériaux lourds mais peu isolants étaient utilisés. Puis entre 1948 et 1975, des solutions de construction rapides mais peu performantes étaient plébiscitées. Seuls les logements construits après 1975 ont été progressivement mieux isolés et ont bénéficié de matériaux techniques plus efficaces dans le domaine thermique.

Le diagnostic de performance énergétique

Il existe plusieurs niveaux de mauvaise isolation. Pour l’évaluer de façon sûre, il faut faire appel à des experts qui vont mesurer les consommations d’énergie d’un foyer en matière de chauffage, de refroidissement et de production d’eau chaude. Ces chiffres permettent d’établir le diagnostic de performance énergétique (DPE) d’un logement, selon un classement de A à G.À partir de 330 kWh/m2/an (classe F), une habitation est considérée comme une passoire énergétique.

A propos de l'auteurAdminQFORT
VOUS AIMERIEZ PEUT-ETRE

Laissez un commentaire